Espace membres

Le lac du barrage hydroélectrique de Petit Saut est l’unique masse d’eau « plan d’eau » du district. Elle est considérée comme masse d’eau fortement modifiée, du fait qu’il s’agit d’un plan d’eau créé artificiellement sur le lit d’un ancien cours d’eau.


Sa mise en eau en 1994 a entraîné l’ennoiement de plus de 300 km² de surface forestière. La retenue fait l’objet d’un suivi de la qualité de l’eau par EDF, et notamment en lien avec les phénomènes de méthanisation. Le matériel forestier inondé se décompose encore aujourd’hui, bien que plus lentement qu’au cours des premières années, et continue d’émettre du méthane en quantité non négligeable.


Le caractère démesuré de la retenue rend très long dans le temps l’évolution du phénomène de méthanisation. Par ailleurs, le plan d’eau favorise les réactions de méthylation du mercure avec des taux de contamination dans les sédiments et les poissons extrêmement élevés.
Aussi, pour la mise en œuvre de la DCE, la masse d’eau bénéficie d'un objectif moins strict sur des paramètres qui restent à définir.

 

petit_saut

 

Les extraits ci-dessous concernant l'état actuel des masses d'eau sont tirés de l'état des lieux du district 2013.